De Panama aux Gambier

Panama

Îles Gambier

De Panama aux Gambier

Il ne faut pas aimer « bien » ou « un peu »
Et, à tout prendre,
Mieux vaut ne pas aimer du tout….
Il faut aimer de tout son cœur….
Et, sans attendre,
Dire « Je t’aime » à ceux qu’on aime
Avant qu’ils ne soient loins de nous.

Jacques Brel
De gauche à droite : Mia – Lisa – Ana – Mapie – (debout) Rob – Momo – Pierre – Richard – Domi et Arthur et devant tout le monde Tyler la chienne de Lisa (Biotrek)

Le grand départ pour notre traversée la plus longue de notre tour du monde !

14H : Pierre nous ramène les passeports avec notre autorisation de sortie du territoire de Panama. 

Le départ est donné. 

Nous prenons une photo des 3 bateaux (Biotrek – 2 Canoes – POM III) tous ensemble, et hop on jette les amarres.

Direction les Gambier !

Plusieurs options s’offrent à nous :

  • Soit le vent est favorable et nous faisons route directe sur les Gambier
  • Soit Peu de vent et nous serons obligés de faire beaucoup de moteurs jusqu’au Galápagos.

Si la 2° hypothèse montre son nez nous serons obligés de nous arrêter au Galápagos afin de refueler.

Nous avons à bord 2 x 350 L gasoil plus 4 x 50 L de gasoil supplémentaires dans des réservoirs additionnels. De quoi naviguer 7 jours et demi au moteur.

Lundi 14 mars 2022

Mapie

Le ton est donné dès le départ.
Biotrek et 2 Canoes envoient leur Genaker.
Domi installe d’abord Jean et Marlène (nos 2 cannes à pêche) et prend l’option d’envoyer le spi. On monte d’abord la GV puis on prépare l’envoi du spi. Je suis à la barre afin de faire abattre le bateau, le temps que le spi se gonfle.
Domi donne le signal. Arthur tire sur l’écoute de spi, la chaussette monte le spi se gonfle. Une fois le spi monté, Domi nous dit qu’il y a un problème… 

Pas le temps de terminer sa phrase que le point d’amure du spi casse… Branle-bas de combat sur POM III il faut tout affaler et vite !

En même temps, nous entendons Jean et Marlène s’affoler… Nous venons d’attraper 2 poissons…. Mais il y a urgence il faut d’abord affaler le spi.
Arthur de nature agile rejoint Domi sur le trampoline et à eux deux rentrent le spi dans sa chaussette. J’essaye pendant ce temps de remonter les lignes mais….Je commets une erreur au lieu de bloquer la ligne je laisse filer le fil qui s’emmêle… Qu’à cela ne tienne Domi arrive en courant (il tient à son poisson) et réussi à démêler puis remonte la ligne.
Un magnifique Thon d’environ 5 kgs. Nous l’arrosons de rhum afin de le tuer sans le faire souffrir. Nous le laissons dans la jupe arrière le temps de faire les réparations sur le spi.

Cela nous fera perdre une 1 bonne heure et demie… Pendant ce temps, Biotrek et 2 Canoes glissent sur l’eau en direction des Galápagos.

La réparation est périlleuse
Mais elle se fait comme d’habitude, avec une belle complicité entre Domi et Arthur.
Le spi rangé, la réparation terminée, nous continuons notre route sous génois et GV haute.

POM III avance à fière allure.
En fin de soirée, Nous réussissons à rattraper 2 Canoes.
Mais Biotrek nous a mis quelques miles dans la vue…

Je prends le 1° quart que je gagne….au 421 !
Arthur fait le suivant minuit – 03 H00 et Domi 03 H 00 – 06 H 00

Mardi 15 mars 2022 : J+1

Mapie

197 MN
Moyenne : 8,2 knts
Maxi : 19,90 knts

Dans la nuit, Domi nous réveille afin d’affaler le spi. Rebelote au moment de le descendre impossible…. Ça coince ! Décidemment ce spi a décidé de nous embêter….
Au bout d’un bref combat entre le spi Domi et Arthur, celui-ci sera affalé. Mais encore une fois……Nous perdons du temps et BIotrek file à fier allure mené par une main de maitre, Pierre son capitaine.
GV haute et génois, nous filons droit afin de passer le plus vite possible le couloir des cargos.

Celui qui prends le 1° quart, 21H – Minuit, fait ensuite le dernier quart 06H00 – 09 H 00.
Nous tournons tous les jours afin de faire à tour de rôle tous les quarts. (Donc ce soir je ferai minuit – 03 H 00)

8h : le petit déjeuner est près !
C’est un agréable moment où chacun raconte sa nuit.
Après le petit déjeuner, Domi décide d’affaler la GV car plus de vent. Ce sera notre 1° jour au moteur….
Une fois la GV affalée, Arthur et Domi bricolent sur le point d’amure du Spi et apporte une amélioration à la GV. Il y a toujours des bricoles à faire sur un bateau surtout pour quelqu’un qui est maniaque….
Pendant ce temps, c’est mon petit moment à moi je me fais les ongles ☺ ☺ ☺ ☺

Vers 11H, Domi aperçoit sur l’AIS le catamaran Manaca. Véra et Jacques sont les heureux propriétaire de cet OUTREMER 51. Ils participent au GLYWO également. Cependant à notre grand étonnement nous constatons qu’ils font demi-tour…..Retour à Panama alors qu’ils étaient partis pour les Galapagos 5 jours avant nous.
Domi décide de les appeler à la VHF. Après une longue discussion avec Jacques, nous apprenons qu’ils ont pris la décision de faire demi tour suite à une avarie sur leur moteur…..
Nous leur souhaitons bonne chance et espérons les retrouver rapidement dans les Tuamutu une fois leur avarie réparée.

La journée se termine en douceur avec un magnifique couché du soleil

Mercredi 16 mars 2022 : J+2

Mapie

145,2 MN
Vitesse moyenne : 6 knts
Vitesse max : 6,9 knts

Arthur a fait le dernier quart. Je le retrouve criant et hurlant sur le pont afin d’éloigner les Bubbies (oiseaux) qui ont tapissés le bateau de leur m…….
La guerre est ouverte et tout sera permis afin de les éloigner : crie de guerre pour Domi. Quant à Arthur il opte pour des insultes et des gestes tel un épouvantail, afin d’éloigner les Bubbies. Et moi, MDR sur le pont de POM III à les regarder chasser ces pauvres oiseaux qui s’en donnent à cœur joie !
Résultat tout le monde sur le pont afin de tout nettoyer.
Après un bon repas, chacun vaque à ses occupations. Moi je me mets sur mon blog et Domi rempli le journal de bord. Arthur contemple l’horizon 

Aujourd’hui POM III cumule 20 028 MN à son actif !

Jeudi 17 mars 2022
J+3

Domi

20 196 MN AU GENERAL (depuis l’acquisition de POM III en Avril 2018)
154 MN
Vitesse moyenne : 6,4 knts
Vitesse maxi : 10 knts

Toujours au moteur avec les Galápagos en ligne de mire, nous avons prévu si les conditions se maintiennent de ravitailler là-bas et de repartir de suite direction les Gambier.

C’est une possibilité en restant moins de 12 heures d’éviter une entrée et une sortie lourde en administratif.

Un souffle d’air vient rafraichir la nuit et je déroule le génois pour essayer de grappiller quelques dixièmes de nœuds.
Peine perdu 10 minutes plus tard les écrans affichent à nouveau 3 nœuds de vent et je roule la voile en attendant de pouvoir enfin couper les moteurs.

10H enfin le vent rentre nous filons sous CODE O et GV entre 8 et 10 nœuds avec une nouvelle option de route.

Après échange avec les autres bateaux et l’équipage on file vers le sud pour attraper les alizés, nous avons encore 5 jours de gasoil et on espère arriver jusqu’au Gambier sans escales.

L’immarsat nous permet de recevoir nos fichiers météo ainsi que les photos satellites qui donnent une bonne vision de nos différentes options.

La communication entre bateaux copains nous permet d’échanger nos positions et les conditions que chacun rencontrent.

C’est un réconfort mais cela te fait poser des questions sur tes options de navigation.

Quand un copain est à 50 milles devant en deux jours tu réalises que tu n’a pas fait le bon choix de route.

Naviguer à plusieurs fait toujours vibrer la fibre du régatier et t’oblige à avoir un bateau bien réglé en permanence.

Cela peut marcher en régate mais épuisant sur de longues traversées.

Vendredi 18 mars 2022 : J+4

Domi

133 MN
Vitesse moyenne : 5,5 knts
Vitesse maxi : 7,1 knts

Encore une journée sans vent, le moteur nous aide bien mais le contrôle des consommations me fait espérer que cela ne dure pas.

Nous allons aujourd’hui passer l’équateur, le rituel se met en place et nous allons oublier personne.

Un groupe d’oiseaux nous suit et profite des poissons volant que l’étrave fait décoller.

Ils plongent pour les attraper et ensuite se soulagent au dessus du bateau, cela nous oblige à nettoyer régulièrement et on commence de moins en moins à apprécier leur compagnie.

Samedi 19 mars 2022 : J+5

Domi

149,6 MN
Vitesse moyenne : 6,2 knts
Vitesse maxi : 11,6 knts

Prise de quart à minuit
Toujours pas de vent, la mer est calme et le bateau file doucement .
Je charge deux fois par jour des fichiers météo mais la perspective est toujours la même, moteur.
Nous arrivons sur une zone ou de gros nuages noir nous barrent la route , pas le choix il va falloir traverser.
Pas de vent mais la pluie commence à tomber, j’ai l’impression que nous passons sous une cascade, l’eau coule de partout impossible de rester dehors.
Nous sommes GV haute et je crois qu’elle n’aura jamais été aussi bien lavée.
Cela dure au moins deux heures, Arthur me relève et il pleut encore.
Le matin avec le jour une succession de nuages identiques nous obligent à faire des écarts de route afin de les contourner.
Le bateau est suffisamment lavé.
Cette zone marque la fin de notre période sans vent, après de multiples manœuvres qui nous occupent toute la matinée on commence à naviguer à la voile.
Quel bonheur de sentir le bateau glisser et ne plus entendre le ronronnement du diesel.
Même si la mer est un peu en désordre et que nous sommes bousculés la perspective des alizés du sud se précise .
Les copains qui sont devant suite à un choix de route plus efficace nous communiquent leur conditions de navigation et je commence à croire que nous allons enfin faire de la voile.
Sur les blogs des navigateurs qui ont pris la même route que nous on voit de magnifique photos de poissons, pour nous rien.
Pas un départ malgré de multiples changement de leurres, de techniques et d’incantations.

Dimanche 20 mars 2022 : J+6

Arthur

149,6 MN
Vitesse moyenne : 6,2 knts
Vitesse maxi : 11,6 knts

Un dimanche pluvieux

Après une nuit assez fructueuse, finalement la deuxième après notre départ, nous avons marché à un bon 9 knts de moyenne sous code O.
Une fois notre petit déjeuner respectif pris, nous décidons de passer sous genacker afin de poursuivre notre descente vers le sud pour rattraper les alizées ….
Comme nous sommes toujours dans la zone Intertropical de convergence, une petite heure après nous nous retrouvons sous ces fameux immenses grains à négocier pour le reste de la journée et qui déversent des centaines de litres d’eau sur POM III.
En début de nuit la situation semble revenu stable, le schéma des alizées parait se dessiner mais cela a nécessité encore quelques manœuvres.

224,5 MN
Vitesse moyenne : 9,3 knts
Vitesse maxi : 16,3 knts

Lundi 21 mars 2022 : J+7

Arthur

Journée ménage

Le matin nous vivons sous les alizées, des alizées établies au niveau des vents. Cependant la mer reste bien croisée, surtout et cela pour la première fois nous faisons cap sud/ouest direction les Gambier.
Cet enthousiasme nous a donné l’envie de faire un gros ménage.
Chacun avec une lingette à la main pour nettoyer chaque recoin de POM III

Mardi 22 mars 2022 : J+8

Arthur

254,40 MN / 278 MN sur le fond
Vitesse moyenne : 10,4 knts
Vitesse maxi : 16,2 knts

Journée record !

POM III et son équipage naviguent un petit peu au-dessous de la route à 100° du vent sous génois 2 ris dans la grand-voile avec plus de 20 knts de vent.

Nous avons avalé 274 MN en 24 h sans toucher aux réglages seulement à voir les miles défiler et déguster des légumes farcis.

Mercredi 23 mars 2022 : J+9

Mapie

240,90 MN
Vitesse moyenne : 10 knts
Vitesse maxi : 16,9 knts

Je prends mon quart à minuit jusqu’à 3H du matin.
Comme à son habitude, Arthur passe un petit instant avec moi au moment du changement de quart. J’apprécie, car cela me permet de prendre mon quart en douceur.

Nous échangeons sur la direction du vent, vitesse, cap….Et bien sur s’il a rencontré du mouvement la nuit. Autant vous dire depuis quelques jours rien à l’horizon… Dégun !
Arthur part se coucher.

Après avoir fait le tour du bateau, je me mets à la table à carte. Domi n’est pas là elle n’est pour moi ☺ ☺ ☺ et je relève les mails.
C’est toujours avec grand plaisir que je prends connaissance des mails des copains bateaux.
Saga en général est le plus complet. Il me donne la position de tous les bateaux et nous relate leur journée. Im’possible qui est sous notre bâbord arrière fait de même.
Biotrek file comme une fusée avec à son bord, Pierre le capitaine un fin technicien de voile. Ancien pilote d’avion chez Air Canada, il a fait partie de l’équipe Olympique de voile du Canada. Il a à son bord, sa femme Lisa, Mia une équipière et Rob un ami de jeunesse. Ça file droit sur BiotreK

Une fois mes mails relevés, les positions de chacun mise sur les fichiers grib, je lis, j’écoute de la musique ou des podcasts ou alors je joue aux cartes je fais des réussites.
Bien sur tout cela en ayant un œil sur les voiles

Aujourd’hui un évènement majeur va venir entacher notre journée. Alors que tout se déroulait à merveille : soleil, vent (12 à 14 knts) vitesse du bateau bonne (9 à 12 knts), Arthur se lève de sa sieste et va dehors inspecter les lieux.
Branle-bas de combat le genaker est déchiré !
On déroule le génois et on enroule le genaker le plus rapidement possible. Chose faite !
Domi décide d’envoyer le code O car ce n’est pas encore le moment de mettre le spi. La mer est beaucoup trop formée.
Une fois le code O installait Domi essaye d’analyser la situation pourquoi cela nous est-il arrivé alors que le vent est faible (un peu plus faible que les autres jours) et la mer moins formée (un peu moins formée que les autres jours) !
Conclusion : Le genaker devait avoir une usure et les mouvements répétés du bateau ont déchirés la voile.
Domi envoie un mail tout de suite à North Sails, Jean Philippe Gallois, afin de lui expliquer la situation. Réponse rapide de Jean Philippe. Nous allons faire le maximum pour vous envoyer un nouveau Genak à Tahiti ! OUF !

Nous terminons notre journée par un film de Clint Eastwood (un de nos acteurs et réalisateurs préféré) bien connu : Million dollars Baby

Jeudi 24 mars 2022 : J+10

Mapie

238,20 MN
Vitesse moyenne : 9,9 knts
Vitesse maxi : 18,10 knts

A mon réveil, il règne dans le carré une ambiance joyeuse. Le vent a légèrement forci, 16 à 18 knts, le bateau avance plutôt bien, 10 à 14 knts et surtout… nous avons un magnifique ciel bleu !
Domi est sur sa table à carte entrain d’analyser la route et Arthur nettoie les vitres (Yvan sort de ce corps ☺ ☺)

Nous entamons un petit déjeuner comme tous les matins avec thé, café et surtout pain maison grâce à ma machine à pain diabolique !

Les discussions vont bon train. Domi a écouté un podcast cette nuit sur la vie de Florence Arthaud. Moi j’avais lu un livre sur sa vie lors de notre traversée de l’Atlantique en Janvier 2020. Quel sacré bonne femme ! C’est sympa d’écouter les garçons parler de cette dame avec autant d’admiration

La matinée sera calme en cuisine car hier j’avais fait une grosse salade de tomates, œufs, mais, …  et il en reste suffisamment pour ce midi.

Arthur va se reposer une petite heure. Domi lit et moi je fais une petite lessive.
Durant les navigations on évite de mettre la machine à laver le linge… on minimise les problèmes sur un bateau. Alors chacun lave son petit linge, le reste attendra notre arrivée au Gambier.

POM III file entre 12 et 14 knts
Encore…… 1870 MN en faisant un cap au 231 avant notre arrivée au Gambier !

Vendredi 25 mars 2022 : J+11

Mapie

236,10 MN
Vitesse moyenne : 9,8 knts
Vitesse maxi : 20,50 knts

Quelle nuit !
Pas de grains à l’horizon et tant mieux mais un vent au 80 qui ne plait pas au capitaine. On ne va pas dans la bonne direction…

Heureusement cela ne dure pas et l’alizé revient assez rapidement
14 à 16 knts et au 120 ! Cap au 240 c’est parfait on est sur la route
Mais dans la journée le vent mollit et la mer se range……un tout petit peu !

Nos amis bateaux avancent comme des fusées.

D’abord SAGA en tête avec plus de 500 mn devant nous, suivis de Pierre qui fait une route formidable et tous les jours nous rajoute des miles et derrière nous Im’possible, Seb et Valentine et leur chat Isis.

Nous devrions tous nous retrouver au Gambier début avril.
Aujourd’hui pas grand-chose à raconter journée sans évènement majeur.
Je ne m’en plains pas
Alors on continue notre route !

Samedi 26 mars 2022 : J+12

Domi

220,50 MN
Vitesse moyenne : 9,2 knts
Vitesse maxi : 19,3 knts

Le rituel du chargement de fichier météo démarre la matinée, même si cela ne reflète pas précisément la perspective de la journée cela me permet de savoir si on va atteindre l’objectif de 250 milles aujourd’hui . 

Après presque deux semaines de navigation on commence à attendre l’arrivée avec impatience.

C’est pour l’équipage la plus longue traversée réalisée 4000 milles, 30% plus long que la traversée les Canaries St Martin.

On commence tous à calculer notre date d’arrivée et le bonheur des premières nuits sans la contrainte des quarts.

Le pacifique porte mal son nom pour notre traversée, la mer est inconfortable les variations de météo permanentes qui nous obligent à manœuvrer plusieurs fois par jour.

Comme il faut toujours voir le coté positif des choses nous avons amélioré nos techniques de prise et de relâchement des ris de la grand voile.

C’était toujours une source d’inquiétude de devoir effectuer cette manœuvre de nuit et maintenant en 3 minutes c’est réglé sans modifier la route du bateau.

La routine c’est installée et la lecture est l’occupation principale de mes journée. J’ai également téléchargé des podcasts qui permettent d’écouter les émissions que j’apprécie le plus.

Dimanche 27 mars 2022 : J+13

Domi

La météo toujours la météo , chargement d’un nouveau fichier qui nous annonce une panne de vent sur l’arrivée.
C’est un peu comme un coureur qui arrive au ravitaillement pour s’entendre dire ‘’ Désolé on n’a plus d’eau ‘’
Mauvais pour le moral, on n’a juste 3 jours de gasoil en réserve et je ne me vois pas patienter en pleine mer avec un bateau qui avance à 2 nœuds .
Pour combattre cette perspective on décide d’envoyer le spi, c’est notre dernière voile de portant depuis que nous avons déchirer le génnaker.
Du bonheur , le speedo monte à 10 nœuds et cela rattrapera un peu notre journée d’hier ou la moyenne n’a pas été géniale.
190 milles hier, j’aurai considéré cela comme un exploit avec mon précédent voilier et maintenant en dessous de 220 milles j’ai l’impression de me trainer.
On n’est jamais content.

195 MN / 201,90 MN sur le fond
Vitesse moyenne : 8,1 knts
Vitesse maxi : 15,6 knts

Lundi 28 mars 2022 : J+14

Domi

195,1 MN/ 196 ,60 MN sur le fond
Vitesse moyenne : 8,1 knts
Vitesse maxi : 13,6 knts

Réveil et préparation du petit déjeuné , nuit calme pas de manœuvre et aucun bateau en vu depuis 10 jours.

Toujours la météo qui occupe notre esprit , le conditions sont pas favorable avec un perspective de vent nul et ensuite une renverse à 180°.

C’est le monde à l’envers.
Les miracles de la technique font que suite à la déchirure de notre Gennaker j’ai pris contact avec le fournisseur pour en commander un autre.

Cette voile est géniale pour les conditions de navigation que nous rencontrons, elle s’installe se déroule et se range très facilement et nous permet d’aligner les milles confortablement.

J’espère pouvoir la faire livrer à Tahiti avant notre départ pour les Tongas.

Tentative de pêche ce matin mais avec une vitesse supérieure à 9 noeuds le leurre saute hors de l’eau, deux options soit la vitesse soit la pêche.

Comme nous sommes impatients d’arriver on achètera du poisson aux pécheurs.

Mardi 29 mars 2022 : J+15

Arthur

185 MN / 190,2 MN sur le fond
Vitesse moyenne : 7,7 knts
Vitesse maxi : 14,2 knts

Ah ! les alizés sont perturbées…

Il y a une dépression dans le sud/est des Gambier qui va chambouler tout le système pour les prochains jours. Le vent est faible, les masses nuageuses sont de retour avec de beaux grains. Nous essayons de faire route entre le code zéro, le spi et le moteur quand le vent tombe

Mercredi 30 mars 2022 : J+16

Arthur

138,1 MN / 142,5 MN sur le fond
Vitesse moyenne : 5,8 knts
Vitesse maxi : 12,8 knts

Matin à grain !

Ce matin il y a encore de beaux grains, mais ils sont loin. Nous décidons d’envoyer le spi. Domi a fait un nouveau système sur l’amure. Nous avons envi de l’essayer.
Finalement, le nouveau système marche pas mal. On arrive à tenir le spi jusqu’au mileu de l’après-midi quand le vent tombe complètement.
Nous démarrons le moteur…

Jeudi 31 mars 2022 : J+17

Arthur

145,7 MN / 138,5 MN sur le fond
Vitesse moyenne : 6,1 knts
Vitesse maxi : 13,7 knts

Journée manœuvreS et Changement d’heure !

Après la nuit passé au moteur, au petit matin le vent commence à rentrer. Nous décidons d’envoyer le spi cette fois tribord amur. Rapidement il tourne….nous passons sous code O.
2H plus tard, le vent forcit nous passons sous genois
Pour le déjeuner, Mapie nous a préparé un magnifique couscous… Un vrai régal !

De nouveau le vent forcit alors nous prenons un ris et installons le 3° ris pour la suite……

Vendredi 1er avril 2022 : J+18

Mapie

252,9 MN / 212 MN sur le fond
Vitesse moyenne : 10,5 knts
Vitesse maxi : 21,4 knts

Quelle nuit de m…… !
Nous passons le front froid. Cela a commencé hier soir avec une houle très formée (2,5 à 3 m de creux) et un vent qui monte…. Ce matin nous avons jusqu’à 32 knts et nous naviguons entre 70 et 85° du vent…. Navigation 2 ris dans la GV et trinquette.
C’est comme si vous êtes dans une essoreuse à salade !
POM III est très bruyant. Les vagues viennent s’écraser sur le pont et parfois déferlent dans le cockpit. On est tous abruti à force de se faire secouer….
Vraiment à J+19 je ne peux pas dire : « l’Océan Pacific est Pacific… »
Impossible nous n’avons pas eu une seule journée qui pourrait ressembler à une navigation dans le Pacific…
Bateau qui glisse à 10 knts avec un alizé constant à 15 knts à 140° du vent….Queneni !
Et puis surtout le plus triste, nous n’avons vu aucun animal et avons pêché seulement un thon le 1° jour…. Pourtant Jean et Marlène sont au boulot dès que l’allure de POM III nous le permet.
Il pleut très fort dehors. Nous prenons quand même un petit déjeuner copieux grâce à Arthur qui nous a préparé un pain maison tout chaud.
Toute la matinée nous resterons enfermé dans le carré à regarder « Invictus »

Vers 17H, le front froid est passé…. Plus de vent il faut mettre les moteurs !

Nous affalons la GV et rangeons les voiles d’avant. C’est parti pour une nuit complète au moteur.
Les fichiers Gribs nous annoncent 13 knts de vent demain vers 10H…..

Samedi 2 avril 2022 : J+19

Mapie

154,2 MN / 152,2 MN sur le fond
Vitesse moyenne : 6,4 knts
Vitesse maxi : 10 knts

Je suis réveillée par un bruit de winch ! Je saute de mon lit et lorsque j’arrive dans le carré je découvre Arthur et Domi entrain de monter la GV
Ils ont la banane tous les 2. Et Arthur a son sourire des jours plein de conneries…. Que va-t-il nous faire comme blague aujourd’hui !

Une fois les voiles établies, nous prenons notre petit déjeuner. Nous mangeons nos derniers fruits que je ferai en salade : 3 pamplemousses – 2 oranges accompagnés d’olives Kalamata et de Feta arrosés d’huile d’olive, sel et poivre ! Un vrai délice.
Arthur est joyeux et à l’œil malicieux…. Domi est fatigué !

Ensuite chacun vaque à sa tâche. Domi à la table à carte pour préparer la route et relever tous les conteurs : moteurs, miles, vitesse, dessal,…. Travail qu’il effectue tous les jours à la même heure très précise.

Arthur et moi sommes en cuisine. Aujourd’hui salade edamame – feta et poulet tandoori façon Arthur.

Alors qu’on est tous occupé, Arthur sort dans le carré et se met à hurler en sautant sur le pont : baleine, baleine, baleine, …
Domi saute tel un cabri et moi je jette dans l’évier mon verre d’eau que j’étais entrain de boire… Nous voilà guettant l’horizon à la recherche de la baleine……Et Arthur qui nous dit
« Poisson du 2 avril ou plutôt… Baleine d’avril » ☺ ☺ ☺ ☺ ☺ ☺

On a tous éclaté de rire car franchement on y croyait dur à cette baleine ! Et surtout hier ayant été une journée éreintante pour tout le monde aucune blague n’aura été réalisé entre nous ; trop concentré à la manœuvre.

Nous terminons cette journée par un rajout de 100 litres de gasoil dans nos réservoirs grâce aux poches supplémentaires.

Dimanche 3 avril 2022 : J+20

Mapie

158,2 MN
Vitesse moyenne : 6,6 knts
Vitesse maxi : 12,1 knts

Nous ne sommes plus qu’à quelques milles de l’arrivée.
Tôt le matin nous mettons Jean et Marlène au boulot…

Domi en profite pour inspecter les moteurs car notre arrivée sur les Gambier approche et se fera au moteur.

Nous tenons le spi toute la journée qui nous fait avancer à 5 – 6 nœuds avec un vent à 8 à 10 nœuds….. 

C’est Arthur le 1° qui apercevoir les Gambier. Nous sommes à 30 000 MN !

Nous sommes obligés de tirer un contre bord car le vent refuse 50°/60°.

A la tombée de la nuit nous rentrons Jean et Marlène qui finalement n’auront rien attrapés….

On affale le spi vers minuit. Nous sommes face à l’entrée de la passage sud-ouest. Il n’est pas raisonnable de rentrer de nuit à cause des « patates de corail » et des bouées des fermes perlières. 

Domi prend la sage décision de nous laissons dériver doucement face à l’entrée ouest de Mangaréva en attendant le lever du jour pour emprunter la Passe ouest de l’archipel.

Lundi 4 avril 2022 : J+21

Mapie

95,9 MN
Vitesse moyenne : 6,4 knts
Vitesse maxi : 10 knts
Loch général : 23 540 MN
Total navigation : 3 881 MN

Le soleil se lève vers 6H00 du matin. Domi met les moteurs en route direction la passe ouest. Il nous faudra environ 1h pour rejoindre l’entrée de la passe ouest.

A notre grande surprise, nous voyons arriver une annexe…. C’est SAGA, Bene et Loic, qui viennent nous accueillir avec des fruits : des pamplemousses !

Quel magnifique accueil ! Il faut dire qu’après 22 jours de navigation on est vraiment heureux de les retrouver.

Il nous faudra encore 1H pour atteindre l’entrée du village de Rikitea capitale de l’ile de Mangareva.

A 07H50, nous jetons l’ancre dans la baie de Rikitea à côté de Biotrek par 18 m de fond.

Nous coupons les moteurs et prenons tout de suite notre annexe afin d’aller embrasser nos amis : Pierre, Lisa, Mia et Rob sans oublier leur chienne Tyler.

Conclusion de cette traversée 

  • Nombre de Jours de navigation 21 jours
  • Nombre de miles parcourus 3 881 MN
  • Total Navigation surface Panama/Gambier 4 087 MN
  • Vitesse moyenne 8,4 MN
  • Nombres d’heures moteurs 150,5 heures
  • Gasoil 2 X 340 L
  • Réserve gasoil  198,70 Litres

LECTURES PENDANT LA TRANSPAC :

  • Jacques Brel, l’aventure commence à l’aurore, de Fred Hidalgo
  • En attendant Bojangles, d’Olivier Bourdeaut
  • Le consentement, de Vanessa Springora
  • Regardez-nous danser, de Leïla Slimani
  • Le pays des autres, de Leïla Slimani
  • Les Hirondelles de Kaboul, de Yasmina Khadra
  • La guerre d’Espagne, d’Antony Beevor
  • L’Affaire Alaska Sanders, de Joël Dicker
  • La Question, de Henri Alleg
  • Soudain, seuls, d’Isabelle Autissier
  • L’amant de Patagonie, d’Isabelle Autissier
  • Pétrole, Le déclin est proche, de Matthieu Auzanneau
  • Grand Maître, de Jim Harrison
  • Tahiti 1768. Jeunes filles en pleurs,  de Serge Tcherkézoff
  • Haka, de Caryl Férey
  • Des femmes qui tombent, de Pierre Desproges
  • La Désobéissance civile, de Henry David Thoreau
  • WOMEN, de Charles Bukowski

Et bien sûr pour tout l’équipage de POM III divers magazine (Le Point – L’express – Yoga Magazine – Paris Match – Gala -…) téléchargés avant la traversée grace à notre ami Georges SPARACIA.

Personnellement, cette traversée fut difficile et trop longue :

  • Difficile car la traversée des 2 fronts froids furent violent pour mon degré de compétence à la voile. Heureusement mon capitaine et Arthur ont toujours été bienveillant avec moi dans les moments difficiles. Mais sur un 60’ quand le vent se lève et les conditions deviennent difficile tout le monde doit être à la manœuvre. Pas le temps aux états d’âme !
    Vous me direz c’est formateur car cela m’a permis de progresser dans les manœuvres.
  • Et longue car 21 jours croyez-moi tous les jours supplémentaires (ma plus longue traversée 17 jours) comptent double quand vous en avez marre. Les derniers jours on se faisait secouer dans tous les sens…. Comme dans une essoreuse à salade !

Les points positifs :

  • Un bateau dans lequel on se sent en total sécurité dans toutes les conditions
  • Et les Gambier bien sûr ! Ca se mérite ! Mais quelle magnifique destination.

Alors n’hésitez pas prenez le large, larguez les amarres et voguez vers cet archipel des Australes.
Partez au bout du monde. Loin du tourisme de masse, l’archipel des Gambier vous accueillera au cœur d’une nature brute, entre plages désertes, lagon cristallin, vallées luxuriantes, sommets majestueux et sentiers de randonnée inoubliables.
Des paysages lumineux se fondant avec la convivialité, amabilité, bienveillance des habitants….

Mapie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.